fbpx

Inscris-toi à mon info lettre
et ne manque aucun article à venir.

Qui a dit que la vie était un long fleuve tranquille?

Le réveil de la guerrière inébranlable

La vie n'est pas un long fleuve tranquille. C'est plutôt un torrent d’énergies qui fluctue au gré de nos indécisions, de nos peurs, de nos réussites, de nos joies, de nos peines et surtout de notre ego. Tantôt, c’est le calme plat qui nous ralentit dans notre envolée et tantôt c’est la tempête qui nous secoue jusqu’au plus profond de nos peurs les plus enfouies. Une grande joie entraîne une profonde douleur et une douloureuse épreuve est atténuée par un événement heureux. 

More...

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. C'est un océan qui se déchaîne, une rivière qui se fraie un chemin au travers des broussailles. Ce peut être aussi un torrent qui balaie tout sur son passage, une chute d’eau qui entraîne dans sa descente voire même un cours d’eau qui calme.

C'est tout cela la vie!  Elle nous surprend constamment dans les méandres de nos émotions. Imprévisible et insatiable, la vie nous pousse vers une réalité qui ne saurait exister sans l’inconstance et l’incommensurable pouvoir de notre volonté.

Une volonté qui nous pousse vers nos plus grandes réussites, mais aussi vers nos plus grandes pertes. Notre volonté à tout vouloir contrôler n’est là que pour contrer l’évidence de notre impuissance. La vie répond toujours à la mesure de notre ego surdimensionné pour tenter de nous ramener à la base de notre existence si petite soit-elle et de nous en faire voir la magnificence.  

Quand j'étais jeune, j'ai reçu une sacrée claque!

À une certaine époque, mon ego était pas mal surdimensionné. Certes, j'étais jeune, mais quand même... Je croyais tout contrôler, j’étais convaincue que ce que je faisais était ce que je devais faire. Des idées géniales, des projets à tous cassés, j'en ai eu... j'ai même eu l’idée du siècle. Combien de fois j’ai refait le monde…autour d’un verre avec des ami-es? Mais bon! J’étais jeune et j’étais convaincue de tout savoir.

Puis, un jour, la vie m’a donné une sacrée claque. Vous savez ! Celle qui réveille et qui fait mal, celle qui vous remet à la place en vous disant clairement : mais tu te prends pour qui? Minuscule petit être? … J’ai eu mal…très mal. La claque m’a laissé une plaque rouge sur le visage tel un tison qui a laissé sa brûlure. Je ne pouvais plus oublier. 

À tâtons, j'ai avancé...

Depuis, je sais que je suis minuscule, que je suis un grain de sable sur une plage voire une goutte d’eau dans l’océan. Et je tends à vouloir transcender cet ego qui nourrit une illusion de grandeur, nécessaire à sa survie, mais qui nuit considérablement à notre élévation spirituelle. Nous avons besoin de notre ego, mais trop souvent blessé, il s’est la plupart du temps retranché dans des structures débilitantes dirigées par les peurs et un contrôle exacerbé.

Cela fait plusieurs années que je cherche, parmi les méandres de mes réflexions et de mes doutes, à savoir quel genre de vie j'ai à mener. Depuis que j'ai sciemment décidé de ne plus me laisser contrôler par mon ego, j'ai bravé mes peurs et mes fausses croyances. Finalement, j'ai levé le masque sur mes illusions afin de ne pas laisser les structures du système en place manipuler mes désirs, mes faux besoins et obtenir de moi une vie qui ne serait pas mienne. Malheureusement, je ne savais pas plus quelle serait celle que je devais mener. À tâtons, j'ai essayé de trouver mon monde, ma voie, mon chemin, mais sans succès...

Et encore, pour une 10e fois, j'ai été renvoyé.

 À 50 ans, j’ai été renvoyé, encore une fois, de mon emploi. J'ai calculé que c'était au moins la dixième fois dans ma vie. Pourtant, j'avais un patron qui m’aimait bien et qui savait que j’aurais pu être un bon atout pour lui, mais il en est arrivé à la même conclusion que moi. Je ne suis pas faite pour être employée, je n'étais plus heureuse et il le savait. Il avait compris que je ne pouvais plus être à la hauteur de ses attentes et il avait raison.

Je me suis donc retrouvée à 50 ans devant une évidence qui peut faire peur : être employée et travailler de 9 à 5, du lundi au vendredi n'était pas dans ma personnalité. Oh! Ce n’est pas d’avoir essayé! J’ai cru longtemps que ma vie serait plus facile si j’avais un travail et que je savais la somme d’argent qui entrerait toutes les semaines.

Mais mon système, mon corps, mon esprit ne fonctionne pas bien dans ce genre de vie. La structure dans laquelle le système cherche à nous formater, m’étouffe. Je n’ai jamais été capable de m’y intégrer. À chaque tentative, la dépression me côtoyait. Mon âme étouffait. Ma survie dépendait trop de mon niveau de liberté, de réalisation, de bonheur au sein de mon activité. 

Et si je devenais enfin ce que je veux devenir...

 Après ce dernier renvoi, j'ai décidé que  je ne voulais plus répéter la même histoire. Je ne voulais plus recommencer le même schéma. Il me fallait changer et réussir à créer la vie de mes rêves et comme j'ai toujours été une guerrière dans l'âme, et bien, il était temps pour moi de la réveiller.

Depuis quelques années, je veux devenir une blogueuse et une youtubeuse. Cette nouvelle carrière correspond exactement à ce que je recherche soit une activité qui laisse libre cours à mon expression, ma créativité, mon désir de liberté et mon besoin de partage.

Il est vrai que cela faisait un certain temps que je voulais me lancer, mais que certaines de mes peurs, encore présentes, m'emprisonnaient dans une inaction étouffante. D'ailleurs, j'en parle dans mon article du jour 1 des premiers pas d’une blogueuse. J’exprime bien la difficulté que j'ai depuis des années à mettre en ligne mon site, à partager mes idées et à avoir peur d’être vue voire de m’exposer.

Alors j'ai décidé que c'était le moment de me lancer vraiment.

Ne pas laisser le stress financier gagner!

Aujourd'hui, à 51 ans, un an après mon dernier renvoi, j'avoue franchement qu’au niveau de mon blogue, je ne suis pas vraiment plus avancée. J'ai publié 5 à 6 articles, je crois, et ces articles je les avais écrits au début de cette aventure. Bon, en ce moment pendant que j'écris ces lignes, je me suis lancé un défi de créer 90 vidéos en 90 jours - clique ici pour voir mon défi Gen-X et abonne-toi à ma chaîne YouTube - J'apprends à m'exprimer et surtout à m'exposer. Mais je n'ai pas encore réussi à monétiser mes actions. Cela demande du temps, de la constance et beaucoup de persévérance.

Alors, croyez-moi, il faut trouver toutes sortes de trucs pour survivre et surtout pour ne pas être contrôlé par cette peur intense de manquer d’argent, par ce stress financier qui cherche à me happer, gruger mes énergies et me rappeler à chaque instant ma précarité. Heureusement que j'ai une très bonne tolérance aux risques. Quelle chance aussi d'avoir passé, à force de me faire renvoyer, les 20 dernières années à chercher comment vaincre ce stress financier et comment ne plus vivre sous son joug.  Fais ce quiz! Cela pourrait changer ta vie!

Je sais aujourd'hui que c'est possible de vivre sans stress financier même si l'argent n'est pas toujours au rendez-vous. Je suis encore là, telle une guerrière inébranlable, sans relâche à vouloir enfin créer mon monde. 

Ce lieu où je pourrais enfin vivre de mon expression, de mon art et être libre, riche et heureuse selon mes propres définitions grâce à mes talents de communicatrice, d'écrivaine et de productrice. Visites mon site www.natachahoward.com et donnes-moi ton opinion 🙂


Conclusion

La vie n'est pas un long fleuve tranquille et heureusement parce qu'elle serait plate 🙂 La vie se vit chaque jour avec son lot de souffrances, de difficultés, de pertes, d'échecs, mais aussi de bonheurs, d’objectifs, de défis, de réussites et d'amour. Elle se vit avec passion et intensité. Elle se vit au moment présent, à tous les niveaux, à chaque instant pour réussir l'ultime : transcender l'ego et être tout simplement en accord avec la voix de son âme.


Natacha Howard


Entrepreneure, artiste et taekwondoïste, diplômée aux Hautes Études Commerciales (HEC Montréal) en Gestion d'entreprise, fille d’entrepreneure, Natacha est, aujourd'hui, propriétaire d'une entreprise avec son conjoint. Anciennement conseillère financière pour la Financière Sun Life, ainsi que conseillère en rénovation et productrice en télévision, elle veut utiliser ses nombreux talents et sa passion pour la vie pour inspirer les femmes à croire en elles et à vivre la vie de leur rêve, libre, riche et heureuse.

Natacha Howard

Tu pourrais aussi aimer

Comment trouver son « pourquoi » fort et inspirant?

Comment réussir à atteindre ses objectifs et à faire partie des 8%?

Le pouvoir des fausses croyances face à l’argent!

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>