Comment réussir à atteindre ses résolutions et Faire partie des 8%?

2 étapes de base pour bien ancrer sa décision 

Alors ? Dites-moi? Avez-vous fait vos résolutions pour l’année prochaine? Oui …non… pas sûr… Est-ce que vous vous dites que ce sont des conneries et que tout cela ne sert strictement à rien?  Êtes-vous rendu, comme une de mes amies, à ne plus en faire tellement vous avez peur de ne pas les tenir ? Faites-vous partie des 92% des gens qui abandonnent ? 

Franchement, combien de fois avez-vous fait de bonnes résolutions pour l'année à venir et qu'au bout de quelques semaines voire quelques jours seulement, vos vieilles habitudes avaient repris le dessus ? Bon… Je ne sais pas si cela va vous réconforter, mais sachez que vous n’êtes pas tout-e seul-e. 

More...

J’ai appris hier soir en regardant le webinaire de "Libre zen et heureux" que 92% des personnes abandonnaient leurs résolutions et leurs objectifs avant même la fin du mois de janvier. C’est énorme quand même! Pourtant il semblerait, avec preuve à l’appui, que les bonnes intentions ne sont pas assez ancrées, structurées, soutenues et fortes pour tenir devant l’engouement et la facilité de nos vieilles habitudes. 

Un désastreux constat!

Tout le monde le sait qu'il y a beaucoup de gens qui abandonnent leurs bonnes résolutions, mais 92 % c’est quelque chose quand même. Il est vrai que le train-train quotidien et toutes les obligations qui viennent avec font oublier nos bonnes intentions. 

Pour être honnête avec vous, j’ai longtemps fait partie de ces statistiques. À la fin de chaque année, je faisais le constat déprimant que je terminais celle-ci à peu près au même point par rapport à mes résolutions de l’année précédente. Pourtant j’avais vraiment de bonnes intentions, je voulais améliorer ma santé, ma qualité de vie et surtout mes finances. Je commençais l’année avec enthousiasme et fermeté, convaincue que j'irai jusqu’au bout. Malheureusement, malgré ma bonne volonté, plus les jours se suivaient et plus je me faisais happer par la routine, les obligations, les comptes à payer et tous les aléas de la vie. Et à la fin de l’année, je constatais avec désarroi que très peu de mes résolutions s’étaient réalisées. Mon quotidien était venu prendre insidieusement le dessus et avait vaincu mes bonnes résolutions.

J’ai cru longtemps que je manquais de volonté, de discipline, de constante. Je pensais que je n’étais pas assez motivée, que j’avais trop de problèmes et de manque de confiance en moi pour aller jusqu’au bout de mes bonnes résolutions. J’étais convaincue que je ne croyais pas assez en moi et que finalement je décidais inconsciemment de ne pas me choisir.

Pour ma part, avoir su que je n’étais pas seule, que nous étions plus de 92% ne m’aurait pas plus rassurée. Mon objectif étant de vouloir réussir à passer à l’action et à avoir la sensation de prendre ma vie en main. Mais chaque année, je faisais ce douloureux constat d’avoir mis de côté mes résolutions au profit de vieilles habitudes et du stress qu’elles engendrent.

1. Changer votre vocabulaire: le mot utilisé pour s'exprimer peut faire la différence 

Et puis une année, fatiguée de répéter ce cercle vicieux, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et de changer à la racine ma manière de faire les choses. Je m’étais dit que si je n’étais pas capable de garder une constante dans mes résolutions et que je ne tenais pas assez longtemps mes bonnes intentions, c’était que la base de mon cheminement n’était pas assez solide, ancrée dans mon être pour m’aider à aller jusqu’au bout. J’ai commencé à réfléchir sur la façon dont je m’y prenais et qu’elles étaient mes étapes. Pour me rendre compte que je n’avais aucun processus ou ancrage qui me permettait de tenir les changements que je voulais faire. En bref, je me suis rendu compte que je ne m’aidais pas vraiment.

Il est important de ne jamais sous-estimer le pouvoir de l’inconscient et d’où l’on vient. Pour la petite histoire, j’ai été élevé par une femme entrepreneure, artiste, pianiste et écrivaine qui donnait du pouvoir au mot. Elle me disait à quel point la langue était importante, et que c’était par elle qu’on assimilait les peuples et combien chaque mot pouvait avoir un impact sur nous sans qu’on s’en rende compte. Pour elle, il était important, voire vital, d’en prendre réellement conscience. 

Voici d’ailleurs un extrait d’un de ces nombreux poèmes:

« […], mais il y a toujours les mots. Les mots qui disent trop ou ceux qui ne disent rien. Ceux qui creusent profondément les blessures. Ceux qui évoquent le rêve. Plus encore il y a ceux qui restent enfouis, non dits. Ils encrassent la fluidité des émotions profondes. [..] » Suzanne Howard, écrivaine, artiste, peintre.

Au-delà de mon éducation, lorsque par la suite, j’ai commencé à m’intéresser à des dimensions plus spirituelles et aux énergies quantiques, j’ai découvert de plus en plus la justesse de son point de vue. Elle avait tellement raison de clamer à quel point les mots exprimés avaient du pouvoir et un impact indéniable sur nos actions.

Alors, après moult réflexions, j’ai réalisé que le mot « RÉSOLUTION » ne me satisfaisait plus. Ce mot, malgré sa force dans son étymologie et sa définition, était devenu un mot terne et sans saveur, trop galvaudé par mes défaites. 

«  […]Action de résoudre un problème, une difficulté : Résolution d'une question de procédure. Acte par lequel, après réflexion, on décide volontairement d'accomplir quelque chose : Prendre la résolution de ne plus boire. Attitude, disposition d'esprit, qualité de quelqu'un qui ne se laisse pas détourner de ses entreprises : Montrer une résolution à toute épreuve. […] » Larousse  https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/résolution/68651#synonyme

Oui! J’étais déterminée à être déterminée! Le seul fait de me dire à haute voix que j’étais déterminée allait changer ma vision et mes intentions. Et surtout, je changeais mes références. Je n’avais pas le mot « ÉCHEC » associé à « DÉTERMINATION ». Je pouvais de nouveau faire jaillir l’espoir d’une meilleure vie et d’une meilleure santé. Je pouvais enfin commencer à me bâtir la vie de mes aspirations.

De plus, j’étais convaincue que je ne pouvais pas avoir des déterminations, si je ne faisais pas quelque chose d’essentiel: il me fallait donc prendre une « DÉCISION ». C’est ainsi qu’il s’est enclenché un autre processus en moi. Pour prendre une décision, je devais m’asseoir, prendre le temps de regarder où j’en étais dans ma vie, ce que je voulais réellement, et prendre la décision de changer certaines habitudes pour aller dans la direction qui était mienne.

Si vous faites partie des 92% qui abandonnent leurs bonnes résolutions, mais que vous voulez trouver de nouvelles solutions, commencez simplement. Faites l’exercice ! Changez votre discours, votre manière de parler et dites le mot «  Détermination ».

Déjà, juste le fait de changer cette habitude, vous allez ressentir un renouveau et la sensation de devoir vous engager envers vous même. N’oubliez pas qu’il vient le mot « Décision » après « Détermination » et là les choses se mettent en place. Vous devez prendre une décision. Vous devez décider ce que vous voulez réellement et vous commettre.

C’est ainsi que vous allez ancrer dans votre inconscient la volonté d’agir et de passer à l’action. Il va commencer à travailler pour vous afin d’accomplir cette décision. Mais il y a une étape importante à faire pour bien ancrer tous ces paramètres

2. Écrivez vos déterminations: un acte qui ancre vos intentions

Même si j’étais pleine d’espoir, conditionnée positivement à un nouveau paradigme, il me fallait être sûr de bien ancrer mes déterminations. J’ai donc commencé à écrire à la main mes déterminations. Je dis bien à la main, c'est très important car c'est de plus en plus prouver qu'écrire à la main nous permet de stimuler notre cerveau. D'ailleurs, une étude a été faites comme quoi les étudiants qui prenaient des notes à la main réussissaient mieux que ceux qui prennaient des notes sur leur ordinateur. Il va s'en dire que l'écriture à la main est importante et qu'il ne faut pas négliger son pouvoir sur notre vie et nos comportements: écrire à la main permet d'ancrer nos intentions.

Chaque année, depuis maintenant presque 20 ans, je me recueille, je réfléchis aux grands événements de l’année qui vient de passer et je prends le temps de les écrire. Après je reprend les objectifs et les décisions que j’avais écrites l’année précédente et je fais une analyse de ce qui a été fait ou pas. Je suis toujours impressionnée par la réalisation de la plupart de mes décisions et de mes déterminations. Ensuite, je reconduis ceux qui n’ont pas été faits et qui me tiennent encore à coeur et je prends de nouvelles déterminations que j’écris à la main. Ensuite, je ne les relis plus. Je les laisse mon inconscient agir.

C’est pour cela que c’est important de le faire à la main. Le cerveau imprime dans l’inconscient ce que vous écrivez à la main et laisse une empreinte puissante dans notre âme. Ne le faites pas sur votre ordinateur, tablette ou texto, faites-le sur une feuille de papier que vous allez mettre dans une enveloppe ou un classeur et que vous allez oublier.  

Faites-le au moins une année et vous allez voir dans un an. Je suis sûr que vous allez être surpris des résultats.  

En résumé

  • Décortiquer son processus
  • Détecter quels sont les mots utilisés
  • Changer votre langage 
    et intégrer 
  • Écrire à la main vos déterminations
  • Prenez le temps de vous recueillir 
  • Ancrer vos intentions pour la nouvelle année

Conclusion


Pour conclure, je vous recommande vivement si vous ne voulez plus faire partie des 92%, de commencer dès maintenant. Oui oui oui! là maintenant à la fin de cette lecture, prenez 5 minutes et réfléchissez à l’année qui vient de passer.

Notez sur une page de papier les grandes lignes. Cela va vous aider à réfléchir à ce que vous voulez pour la nouvelle année. Puis commencez en prenant une décision. Cela va vous permettre de découvrir quelle détermination vous allez pouvoir enclencher. Notez-le tout et n’y revenez plus.

C’est sûr que c’est une des premières étapes pour réussir à faire des changements dans sa vie, mais elle est importante et permet d’enclencher un nouveau processus. Alors, commencez avec ce simple mot et surtout ne sous-estimez pas le pouvoir de l’inconscient! 


P.S. Comme je vous le disais, depuis 20 ans, j’écris mes déterminations. À ce jour, j’ai réalisé à peu près toutes mes déterminations. Il est vrai que dans certains cas, elles ont pris plusieurs années à se réaliser, mais j’ai toujours fini par réussir.  



Restons en contact! 
Inscrivez-vous à mon info-lettre!

Suivez -moi! Je vous partage mes avancées comme blogueuse, les étapes de mon défi Gen-X, l'annonce de mes webinaires pour s'entrepriser, le sujet du mois et les articles qui vont avec. Vous allez tout savoir!

  • Awesome post! Keep up the great work! 🙂

  • AffiliateLabz dit :

    Great content! Super high-quality! Keep it up! 🙂

  • >