Menu
Jan 06

Pourquoi commencer un blogue avec un seul article et se tirer une balle dans le pied ?

3 faits incontournables au sujet du blogage.

Après plusieurs années à avoir peur -  et oui..peur - j’ai fini par passer à l’action et à lancer mon blogue dans la blogosphère avec un seul et unique article comme contenu. Et oui, un seul article!...sic

More...


Glissez sur le bouton


Pour tout vous dire, même si je n'avais qu'un article, rachitique, en dehors des normes voire presque inintéressant , j’en étais fière, car je venais de gagner une de mes plus grandes batailles. J’avais osé me lancer et passer à l’action.

Vous me direz que c’est un peu léger et pas vraiment héroïque. Surtout lorsque l’on sait qu’en 2012, on estimait à plus de 3 millions le nombre de blogues qui naissaient chaque mois. Je n’ose penser, aujourd’hui à combien s’estime l’ampleur de ces naissances. Donc en apparence, le lancement de mon blogue semblait être un acte plutôt insignifiant et qui n’apporterait pas, vu son contenu, une grande valeur ajoutée à la blogosphère.

Et entre vous et moi, je suis sûr aussi qu’il n’y a pas eu foule à se partager sur Facebook:

"Hey! Gang! Il y a Natacha qui a publié son blogue, allez le voir!
C’est trop cool , il y a juste un article!"

On est d’accord…Je venais de me noyer dans l’océan du blogage avec un seul article. 

Alors pourquoi vouloir bloguer?

Pour être à la mode? Pour me faire connaître? Pour vivre mon "trip" narcissique? Pour réaliser et partager mes idées? Pour aider le plus de gens possible? Pour être libre financièrement? Pour changer le monde?

Aujourd’hui, "Bloguer" est devenu une activité facile, simple et accessible à toutes. Il suffit, dans le fond, de publier soit des articles, des ebooks, des vidéos, des podcasts et de les mettre en ligne. De plus, la simplicité pour avoir un site internet, un nom de domaine et être hébergée est stupéfiante.

Ensuite, il devient aisé de donner son opinion, de montrer ses talents et de partager ses expériences. Mais, en contrepartie, c’est difficile de se renouveler et d’être originale avec les multitudes de possibilités qui surgissent au quotidien.  Saviez-vous que...

Au printemps 2011, on dénombrait au moins 156 millions de blogues et pas moins d'un million de nouveaux articles de blogue publiés chaque jour ?On recensait, en 2012 , 31 millions de blogues aux États-Unis alors que dans le monde on estime à trois millions le nombre de blogues qui naissent chaque mois.  

Nous sommes dans l’ère de l’information et celle-ci pullule de tous les bords et de tous les côtés. Alors la sensation de n’être qu’une minuscule petite goutte dans un océan est envahissante et peut limiter les actions. Et puis, l'air de rien, c’est complexe aussi de réussir à se faire référer, à sortir du lot et à capter l’attention.

Alors, pourquoi plonger dans cette aventure et prendre le risque de me noyer? Que puis-je apporter de plus dans cet océan? Pour mieux répondre, je me permets de vous raconter un peu mon histoire. Dans une autre vie, je naviguais dans le milieu du cinéma et de la télévision à une époque où internet était encore à ces balbutiements.

Dans ce temps-là, la complexité et la compétition pour réussir à se faire distribuer et avoir du financement étaient toutes deux omniprésentes dans le processus de création. C’était très difficile d’obtenir des subventions pour créer son film et d’avoir l’espoir de se faire diffuser. Il fallait être à la mode, avec des acteurs connus, un sujet qui plaît et de l’argent en attendant les réponses.

Bref, les exigences, les critères et la compétition étaient féroces. C’était difficile, voire impossible, de se faire connaître et de partager ses créations; même que de les mettre au monde devenait un combat de tous les jours. Sans expérience ni contact, c’était presque voué à l’échec.

1. Un blogue: nouveau canal de communication et d’expression

Puis, il y a un peu plus de dix ans, les blogues ont commencé à se répandre et j’ai vu là un moyen de diffusion extraordinaire, sans une contrainte pour y accéder. C’était un soulagement que de découvrir une autre manière de faire pour partager ses créations et sortir de son isolement. On pouvait utiliser ce médium pour écrire des articles, des commentaires, créer des films et partager ses créations. 

« Un blog, anglicisme pouvant être francisé en blogue, carnet Web, cybercarnet ou bloc-notes, est un type de site web — ou une partie d'un site web — utilisé pour la publication périodique et régulière d'articles personnels, généralement succincts, rendant compte d'une actualité autour d'un sujet donné ou d'une profession. À la manière d'un journal intime, ces articles ou « billets » sont typiquement datés, signés et présentés dans un ordre antéchronologique, c'est-à-dire du plus récent au plus ancien. »Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Blog 

Pour des raisons familiales, j’ai fini par quitter le milieu du cinéma sans avoir lancé de blogue et j’ai commencé une carrière dans la vente. En parallèle, j'ai continué à apprendre sur la gestion des entreprises et des finances. Pour ce faire, je suis allée étudier aux Hautes Études Commerciales à Montréal (HEC). J’ai apporté une valeur ajoutée à mes connaissances, mon expérience et mon expertise. Malgré ce virage tant au niveau personnel et professionnel, j'étais toujours attirée par l’idée de créer un blogue.

Pour moi, comme je le disais au début de l’article, créer un blogue, c’est éditer ses articles et ses ebooks; faire du montage et diffuser ses photos et ses films; proposer ses formations; offrir du coaching; donner de l’information; faire la promotion de son livre; vendre ses produits… Bref, c’est un vrai magasin de bonbons pour toutes les créatrices qui aiment avoir comme médium un ordinateur.

2. Bloguer: une nouvelle carrière sur le marché

Entrepreneure, je voulais devenir une « infopreneure »,  car se créer une entreprise en ligne était, pour moi,  synonyme de liberté. La perspective de se créer un revenu passif et de devenir libre financièrement était, à mon sens, tout à fait réaliste. Même si, à l’époque, il n’y avait pas beaucoup de blogueurs et blogueuses qui vivaient de leur blogue, j’étais convaincue du potentiel.

Au début de son histoire, le blogage était plutôt considéré comme un passe-temps narcissique fustigé par les critiques. 

« Bien que la plupart des blogueurs hésitent à donner une définition claire de leurs intentions, les blogs servent principalement à l'auto-représentation, se formant alors autour des affects et des idées propres à leur(s) auteur(s). Utiliser un blog représente en effet un moyen de définir son identité, particulièrement une identité en ligne. C'est pour cette raison que la presse et l'opinion populaires sont parfois amenées à fustiger ce qu'elles considèrent comme l'égocentrisme des blogs… »       Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Blog 

Puis le blogage a vécu un virage, il y a quelques années, avec l’arrivée du WEB 2.0.

«Les composants des sites Web 2.0 (et la popularité des blogues et des réseaux sociaux) existent grâce à la possibilité d'offrir des mini-pages d'accueil, un espace de stockage, votre propre messagerie, un lecteur de musique et le partage de photos, de vidéos et de signets qui étaient initialement des technologies de «première génération». netlingo.com 
« La technologie n'ouvre que la fenêtre d'opportunité. Les marketeurs et leurs marchés créent de nouveaux produits qui tirent profit des technologies Web 2.0. Alors que le Web 1.0 connectait les utilisateurs aux réseaux informatiques pour recevoir du contenu, les technologies Web 2.0 connectent également les personnes entre elles pour produire et partager du contenu. »  Judy Strauss, Raymond Frost (2014)  
«E-Marketing - Seventh Edition» , 7 ed. , Pearson

Le pouvoir a changé de main. De l’acheteur au vendeur, l’opinion des consommateurs a commencé à avoir de l’importance  et à être prise au sérieux. Internet devient de plus en plus un outil incontournable. Les blogues se transforment en références et les blogueurs et blogueuses deviennent des influenceurs.

Un influenceur est une personne active sur les réseaux sociaux qui, par son statut, sa position ou son exposition médiatique, est capable d'être un relais d'opinion influençant les habitudes de consommation dans un but marketing. Les influenceurs sont sollicités par les marques, les entreprises afin d’améliorer leur communication, ainsi que dans le cadre d’actions publicitaires. Les influenceurs travaillent majoritairement sur les réseaux sociaux en influençant de nombreux abonnés à travers leur compte Instagram ou encore leur chaîne YouTube. Ils ont un rôle d’intermédiaire entre les entreprises et leurs potentiels clients. https://fr.wikipedia.org/wiki/Influenceur

Il est vrai que même si l’idée de vouloir bloguer pour partager mes connaissances et devenir une influenceuse était alléchante, je voulais me lancer dans cette activité, non pas parce que je suis narcissique et que je veux contrôler le monde - je ne dirais pas non, mais bon…:) -,  mais parce que je voyais trop dans le blocage un potentiel créatif incroyable et un canal de communication accessible.

Je ne voulais plus diffuser des films de fiction ou des émissions, je voulais partager mes connaissances, créer des formations, écrire des articles et aider le plus de gens possible à être bien dans leur peau et vivre sans souffrir de stress financier.  

3. Blogage: une nouvelle vie

En ce moment, vous lisez le Jour 1, mais en réalité, j’ai eu l’idée plus tard de faire une chronique et d'écrire ce texte. J’avais tout simplement commencé avec un journal de bord sans trop savoir où j’allais et quels étaient la mission et les objectifs de mon blogue. Une fois que j’ai lancé mon blogue, je me suis vite rendu compte qu’il me manquait trop de paramètres pour enclencher un processus marketing et une continuité dans les actions posées afin de pouvoir monétiser mon blogue. 

J’avais fait le grand saut et plongé. Maintenant, j’apprenais à nager.

Au début, j’étais plutôt perdue et j'avais vraiment l’impression de me noyer. Je commençais à voir l’ampleur de mon défi. C’est une carrière que je devais me bâtir. Vouloir vivre de son blogue est possible, seulement la concurrence est énorme. Si l’on veut se faire connaître et réussir à devenir une influenceuse, il est important de se spécialiser dans un sujet, d’écrire de bons textes avec une valeur ajoutée et de se faire aimer. C’est,en fin de compte, notre personnalité et notre unicité qui va finir par faire la différence et nous tisser une place dans la blogosphère. 

Est-ce que je me suis tirée une balle dans le pied en commençant mon blogue avec un seul article?

En toute humilité, oui! C’est sûr! Pendant les premières semaines, ce n’était pas vraiment intéressant d’aller sur mon blogue. J’ai dû en perdre plusieurs, car il n’y avait pas grand-chose à y lire. Alors oui, je me suis tiré une balle dans le pied en lançant mon blogue sans plan, sans objectif précis avec juste un article. Mais… la magie d’internet lorsque l’on commence à vouloir y faire sa place, c’est que PERSONNE, au début, ne nous connaît. 

Alors j’ai pu faire mes premiers pas, trébucher, me cogner la tête, me relever, recommencer sans que cela ait eu de l’impact sur ma clientèle… Je n’en avais tout simplement pas encore. J’ai fini par apprendre à marcher et parce que je m’étais donné le droit d’avancer, j’ai fini par courir plus vite encore. 

Dans le fond, l’important, quel que soit son domaine de prédilection, c’est de faire le grand saut pour réaliser son objectif et vivre ses rêves.

Cela faisait longtemps que je voulais utiliser ce portail de diffusion  pour partager et vivre de mes passions. En fait, cela fait environ de 12 ans que je voulais faire mon blogue. Et! Oui! 12 ans! Quels que soient les événements de la vie et ses rebondissements, j’ai réalisé avoir été dans ce dossier une « retardataire chronique ». 

Résumé

  • Reconnaître ses bons coups
  • Prendre le risque de commencer avec ce que l'on a
  • Mettre en ligne son blogue
  • Trouver le médium qui vous ressemble et foncer
  • Apprendre à se connaître
  • Prendre le risque de commencer

Conclusion

Tenez-le pour dit! Vivre au quotidien la léthargie de l'inaction finit vraiment par brimer notre être et nous enlever l'espoir de se réaliser.

Alors, quelle que soit la quantité d'articles qui n'ont pas été faits, les formations en suspens parmi toutes vos connaissances ou tous les e-books dans votre tête; l'important, c’est de tout faire pour passer à l'action afin de réaliser votre objectif de vie.

Attendre de ne plus avoir peur est une quête sans fin. C’est en passant au travers de trois étapes cruciales que j’ai réussi à passer à l’acte et me lancer dans l'aventure du blogage. Je vous en parle dans mon article du jour 3 :
« Comment vaincre, en 3 étapes, les pièges de l’inaction ? »


Je vous donne rendez-vous au  jour 2  pour découvrir "Les aveux d'une retardataire chronique".

>