Menu
Jan 11

Découvrez la révélation qui vous fera passer à l'action!

More...


Glissez sur le bouton


Avant de vous dévoiler la révélation que j’ai eu après avoir fait quelque chose que je voulais faire depuis longtemps, je vais vous raconter un peu de mon histoire. 

1. Les grandes idées

Un peu d'histoire

Née en 1968, je suis de la génération où, jeune, l’internet n’existait pas - c’est à se demander comment, à l’époque, nous faisions pour vivre- .  Ce n’est qu’à la fin de mes vingt ans que j’ai eu accès à internet chez moi. Quelle sensation fascinante!

Peut-être que certaines personnes se souviendront de cette excitation d’avoir accès au monde entier via son ordinateur. Pour ma génération, c’était du jamais vu. C’était incroyable, fascinant, voire même épeurant. C’était la révolution de notre monde - et dire qu’on pensait que tout avait déjà été créé- . 

Il est vrai que pour les jeunes d’aujourd’hui, qui ont appris à naviguer sur internet avant de marcher, c’est une réalité tout à fait normale pour eux. Eh! Oui! Le monde a bien changé.

"La seule de constante en ce bas monde, c'est le changement." 

Albert Einstein

Bon, on peut rester rébarbatif devant l’inconnu, être de mauvais sceptique, refuser l’inévitable et se réfugier dans un monde obsolète. Se morfondre dans un passé révolu ne sert strictement à rien, l’important, pour vivre bien, est de s’adapter. Ce que je m’efforce de faire le plus possible. 

Avant même que les paiements en ligne n’existent, je voulais faire de l’argent via internet - je voyais la possibilité d’être libre et de voyager tout en gagnant de l’argent -  et, avant même que Youtube ne voit le jour, je voulais mettre des vidéos sur les sites pour les rendre plus dynamiques - à l’époque, les sites internet étaient d’une platitude extraordinaire- 

Mais on n’arrêtait pas de me dire que ce n’était pas possible et prouver ma théorie m'aurait coûté trop cher. Et puis, Youtube est arrivé avant que je ne puisse mettre mon idée en place…  Je suis sûr que nous sommes nombreux aujourd’hui à se dire:

« Merde! Pourquoi je n'ai rien fait?"

Résumé

  • S'adapter, toujours s'adapter
  • Le changement est inévitable
  • La plus grande des idées ne sert à rien si elle reste une idée 

2. Le fléau de l'inaction

Des excuses...encore des excuses

En fait, notre réalité financière et notre réalité affective nous rattrapent toujours ainsi que toutes nos peurs et nos excuses. C’est vrai! Je n’avais pas les moyens de payer un informaticien même si j’avais monté un plan d’affaires.

Et, malheureusement, j’avais d’autres choses à régler dans le domaine affectif. Je venais de quitter le père de mon enfant de 7 mois et j’étais sans emploi - mettons que c’était une période assez difficile - .

Alors malgré toutes mes idées, mes peurs et ma capacité à me faire croire que je n’étais pas prête - disons-le clairement, mes excuses - m’ont laissé me morfondre dans l’inaction.

"Le fer se rouille, faute de s'en servir, l'eau stagnante perd de sa pureté et se glace par le froid. De même, l'inaction sape la vigueur de l'esprit."

Léonard De Vinci

 Ensuite, c’est devenu comme un cercle vicieux et j’en suis venue à accepter un état permanent d’inaction face à mon blogue. Toutes mes pensées me ramenaient à cet état de choses.

Plus j’étais convaincue que mes idées n’étaient pas assez bonnes, plus les années passaient, plus je voyais des blogues, des sites, des applications, des webiciels prendrent le jour et plus je restais dans l’inaction. 

Malgré la découverte de ma passion

En 2005, j’ai découvert l’intelligence financière grâce à Robert Kiyosaki, celui qui a popularisé l’intelligence financière, avec son livre « Père riche, père pauvre ». Cette découverte a réellement changé ma vie. 

Je comprenais un nouveau concept qui me permettait non seulement de résoudre mes problèmes d’argent, mais aussi d’avancer sur le chemin de ma réalisation personnelle. 

Je suis devenue passionnée par l’intelligence financière et je voulais partager cette connaissance. Je voulais aussi aider les gens à reconnaître le lien entre l’argent et leurs problèmes affectifs.

Je voulais partager à travers un blogue ce qui m'avait sauvé. C'est pour cela que j'ai acheté mon nom de domaine www.natachahoward.com et que je suis sur le web depuis au moins deux ans.  Je paye donc pour un hébergement, je suis des cours sur le blogage, je m’achète toute sorte de logiciels, et j'achète des thèmes pour faire et refaire mon blogue. 

Aujourd’hui, je connais à peu près tous les trucs actuels pour réussir à monétiser son blogue et malgré cela, je bloquais - et non bloguais 🙂 - sur la création de formation, de e-book, d’articles ou de contenus.

Je voulais faire de l’intelligence financière le sujet principal de mon blogue et réellement aider le plus de gens à se libérer du stress financier. Seulement en faisant mon étude de marché, j’ai réalisé que la majorité des gens ne veulent pas voir à quel point leur réalité financière à un impact direct sur leurs choix de vie . Ces choix n’étant, malheureusement, pas les meilleurs pour eux.

Et un jour, je suis passée à l'action

Quand je suis passée à l’action, je ne savais toujours plus quel serait le sujet principal de mon blogue. Je ne savais pas quelle serait la direction que j’allais prendre ni comment j’allais l’exprimer. Je savais seulement que  j'étais écoeurée de passer à côté et de ne rien faire.

Alors le 6 janvier 2019, je me suis lancée,  j’ai désactivé l’extension qui disait que mon site était en construction, j’ai ouvert les portes de ma prison et ce fut le jour 1 de ma nouvelle aventure.

3. Ma révélation 

 Et vous savez quoi? J'ai eu une de mes plus grande révélation.  Une révélation si évidente, mais à laquelle je ne pensais pas. J'étais tellement prise par nos peurs que je ne voyais pas l'essentiel: 

JE NE SUIS PAS MORTE!

Je suis passés à l’action, j'ai désactivé mon extension, j'ai publié mon premier article et je ne suis pas morte. J'ai survécu.

Ma vie est la même, mon conjoint continue de m'aimer, ma fille est toujours contente de m'avoir comme mère et mes amies son toujours là.

 La seule chose que j'ai perdu cette journée là,  c'est cette peur profonde qui me hantait, la peur de passer à côté de ma créativité, de mes aspirations, de passer à côté de ma vie.

Et bien cette peur est partie et un profond sentiment de libération est venue la remplacer. J'ai actuellement la sensation de vivre à 100% comme si enfin je me donnais cette chance de créer et de me laisser aller.

Conclusion

Oui je sais. Ce n'est pas aussi simple, la vie est complexe, l'être humain aussi, mais dans le fond, lorsque nous réussissons à sortir de nos méandres affectifs, il devient plus facile de poser le premier geste.  Et,  quels que soient nos excuses, nos peurs, nos problèmes, notre niveau financier, la seule et unique chose que nous pouvons faire est de passer à l'action. 


>